Communiqué de presse

Digital Africa s’engage
pour une Afrique résiliente

Publié le 11/06/2020

Une nouvelle équipe et trois projets stratégiques au soutien de l’écosystème tech africain

 

Paris, le 11 juin 2020 – Réunis en assemblée générale, Digital Africa et ses membres ont défini les orientations d’un plan d’action ambitieux, visant à faire des entrepreneurs techs les premiers acteurs de la relance économique africaine afin de surmonter la crise résultant de la pandémie de COVID-19. Parmi les projets actés et lancés d’ici la fin du mois juin 2020 figurent ainsi la Resilient Summer School, un programme de renforcement de capacités de jeunes champions ; Data 4 Digital Africa, une infrastructure de données ouvertes pour permettre aux entrepreneurs et créateurs de solutions tech de tester leurs modèles avec des données open source ; et Africa Next Round, un programme visant à faciliter des co-investissements dans les entreprises innovantes africaines en hyper-croissance.

Pour piloter cette feuille de route, l’équipe de Digital Africa a été partiellement renouvelée sous la direction d’un nouveau Vice-président, Kizito Okechukwu, également fondateur de 22 ON SLOANE, un campus de 100 start-ups devenu une référence, et co-Président du Global Entrepreneurship Network Afrique. « Nos priorités sont le soutien aux projets d’entreprise à fort impact, l’accès aux données ouvertes pour le développement technique et le financement du déploiement commercial. Avec ces actions, Digital Africa offrira aux entrepreneurs du numérique un accompagnement parfaitement adapté pour assurer leur développement. C’est le modèle que nous utiliserons pour faire une différence à long terme et permettre aux start-ups africaines d’avoir une empreinte internationale et de devenir des marques mondiales », a déclaré Kizito Okechukwu. Il a également salué le travail de son prédécesseur, Karim Sy, Fondateur de Jokkolabs, pour faire de l’entrepreneuriat numérique une priorité des politiques de développement.

Dans cette nouvelle étape, l’objectif est de poursuivre et d’approfondir l’ancrage panafricain de Digital Africa, tout en affinant sa proposition de valeur à destination de l’ensemble de ses bénéficiaires. Sous la conduite de Kizito Okechukwu seront ainsi lancés en juillet 2020 des ateliers de travail collaboratifs avec les membres et partenaires africains de l’initiative afin d’écouter leurs propositions et de partager de bonnes pratiques. Les discussions porteront notamment sur les moyens de rendre opérationnels les trois grands axes stratégiques de Digital Africa, à savoir l’appui aux start-ups et créateurs d’entreprises innovantes, la fédération et le renforcement des écosystèmes locaux et l’accompagnement des politiques d’innovation sur le continent. Un livre blanc présentant le programme de Digital Africa à 3 ans est attendu au terme de ces débats.

« La vision portée par Digital Africa est celle d’une Afrique où la transformation numérique permet un développement inclusif et où des solutions tech améliorent la qualité de vie, soutiennent l’économie réelle et deviennent progressivement des références mondiales » a rappelé Rima Le Coguic, Directrice Afrique au sein de l’Agence Française de Développement. « Le livre blanc à venir, réalisé dans une démarche de développement partagé, nous donnera les moyens de notre ambition qui est d’identifier des innovations de rupture imaginées en Afrique et d’accompagner leur passage à l’échelle ».

Annoncé lors de l’assemblée générale, le lancement du site resilient. digital-africa.co s’inscrit dans cette logique et vise à démontrer le rôle déterminant des innovations tech africaines dans la résilience – présente et à venir – du continent. Articulé autour de deux grandes rubriques, il rassemblera, d’une part, des actualités et des points de vue prospectifs pour définir le ‘modèle de résilience africaine’, et d’autre part, une base de données de solutions d’avenir. Dans les semaines à venir, resilient. digital-africa.co recevra des contributions d’acteurs connus et engagés tels que Juliana Rotich, Fondatrice d’Ushahidi, Bontle Senne, Directrice en charge de la Transformation chez Virgin Media, Fatoumata Ba, Fondatrice et Directrice exécutive de Janngo, ou encore Aphrodice Mutangana, Fondateur du K-Lab de Kigali au Rwanda, ainsi que de nombreuses autres personnalités qui ont volontiers accepté de rejoindre ce débat sur la résilience de l’Afrique.